Newsletter n° 47

 

Nous vous transmettons le discours d’introduction de Jean ROTTNER lors du Comité Technique Paritaire du 19 Septembre 2018. Pour votre information, il faut resituer son intervention dans le temps et le contexte. Quelques jours avant le CTP du 19 Septembre, la CGT était  intervenue au plus haut niveau de notre collectivité pour avoir des information quant à la réorganisation annoncée en CODIR sans qu’il y ait concertation avec les syndicats et le constat de l’inquiétude montante dans les services à ce sujet. D’où l’information donnée par le Président dans son intervention  d’une réunion multilatérale le 24 Septembre 2018.

Il faut savoir que la Direction Générale a fait le choix de ne pas communiquer auprès des agents sous de faux prétextes (soi-disant  préserver les syndicats) qui mettent encore une fois les syndicats en porte à faux. Les faits sont têtus, la réorganisation est en route avant même le CTP…
D’ores et déjà, la CGT affirme que l’affichage de la nouvelle structuration au prochain CTP n’apportera en rien  une amélioration des conditions de travail dans les sites administratifs et les agences territoriales.

Introduction du Président Jean ROTTNER
lors du Comité Technique Paritaire du 19 Septembre 2018

« Je ne doute pas que vous souhaiterez donner lecture de vos déclarations liminaires après cette pause estivale, mais vous me permettrez toutefois d’ouvrir cette séance par quelques propos liminaires.
Ainsi que vous le savez, j’ai souhaité procéder à quelques changements d’importance à la tête de notre collectivité.

Nous avons donc accueilli Alexandre MORA en tant que Directeur de Cabinet le 18 juin dernier, puis Nicolas PERNOT, le nouveau Directeur général des Services, le 9 juillet. Agnès DOITRANDLAPLACE, la nouvelle Directrice de la Communication, nous a rejoints quant à elle le 20 août.

J’ai demandé à Nicolas PERNOT de s’imprégner rapidement de notre collectivité en rencontrant les élus, les directeurs, les organisations syndicales, en visitant les sites ou en rentrant dans le fond des dossiers, qui sont nombreux, comme vous le savez.

Lui et moi sommes aujourd’hui persuadés qu’il est indispensable d’introduire des ajustements dans notre organisation afin de moderniser notre fonctionnement pour gagner en efficacité et en cohérence, en lien direct, d’ailleurs, avec nos échanges des précédentes séances. Il ne s’agit pas de remettre en cause ce qui a été fait. L’histoire a de l’importance, le passé est essentiel J’en mesure tous les jours la somme de travail que cela a représenté. Il s’agit aujourd’hui de franchir une autre étape et d’aller plus loin, peut-être de manière différente. Nous nous sommes fixés très rapidement trois objectifs.

Objectif n°1 :
Poursuivre l’adaptation du fonctionnement de la collectivité aux caractéristiques d’une collectivité de grande taille. Cela doit se traduire par :
la recherche de transversalité dans le fonctionnement quotidien des services, des directions et des élus ;
la finalisation du dispositif de présence territoriale ;
l’intégration des enjeux de distance et la modernisation des processus de fonctionnement (renforcement du télétravail et de la visioconférence, mise en œuvre d’espaces de travail partagés, numérisation et dématérialisation des process) ;
la simplification et la clarté des processus de décision en y intégrant les délégations de signature des élus régionaux.
Objectif n°2 :
Améliorer le pilotage global et la gestion des risques de la collectivité dans un nouveau contexte de contrainte budgétaire désormais forte (contractualisation de l’augmentation des dépenses de fonctionnement avec l’État, dont la limite est fixée à 1,2% :
passage à une gestion financière pluriannuelle et mise en œuvre de comités d’engagement ;
élaboration et mise à jour de tableaux de bord de pilotage
responsabilisation des directions dans la dépense ,
mise en œuvre d’une stratégie de gestion de la donnée et des risques
adoption d’un plan de reprise de l’activité en cas d’attaque sur les données ou le système d’information.

Objectif n°3 :
Dans la droite ligne de la stratégie RH, impulser de nouvelles approches managériales au sein de la collectivité. Vous participez au dialogue, vous êtes impliqués dans cette nouvelle approche et je crois que les idées des uns et des autres sont importantes et ont déjà fait preuve de leur efficacité.

Le Directeur Général étant absent ce jour, il m’a chargé de vous dire qu’il souhaite pouvoir rencontrer l’ensemble des organisations syndicales afin de vous présenter la feuille de route de ces ajustements dont nous aimerions qu’ils prennent effet à compter du 1 er janvier prochain après présentation, bien entendu, lors du Comité Technique prévu le 19 novembre.

Je dirais que la démarche est déjà initiée puisque la présentation a été assurée, en premier lieu, auprès des élus et des comités de direction, mais nous apporterons également toutes les explications nécessaires aux organisations syndicales.
Cette rencontre pourrait se tenir le 24 septembre à 10h30. J’espère que la date conviendra à tous. Un courrier d’invitation vous est remis ce jour.

Nous adoptons une nouvelle phase. Dans les propositions, nous prenons en considération les commentaires que vous avez exprimés en Comité Technique. Il me semble nécessaire aujourd’hui de progresser et d’évoluer, en installant un cadre de travail qui puisse être renouvelé et un management agite. Notre souhait est de tracer différents axes, en termes de formation, d’accompagnement et de profils de carrière. Je crois que cette ambition s est considérée comme très importante par le nouveau Directeur Général des Services.
J’en ai terminé de mon introduction. Celles et ceux qui souhaitent s’exprimer sont invités à nous donner lecture de leurs propos liminaires.

Suite au CTP du 19 Septembre 2018, les réunions se sont enchaînées: le 24 Septembre entre l’ensemble des organisations syndicales et la Direction Générale. Plus tard  la CGT a obtenu un RDV de clarification avec Nicolas PERNOT le 26 Septembre ( Cette réunion a fait l’objet d’un compte-rendu auprès des adhérents CGT). Le 6 novembre, une réunion de « discussion » entre la Direction Générale  et les OS a eu lieu en amont du Comité Technique Paritaire qui aura lieu le 19 novembre prochain.

En tout état en cause et sans langue de bois,  les trois ans de fusion passés donnent raison à l’analyse de la CGT sur ce qu’elle prédisait. En fonction des premières réponses apportées par la nouvelle direction générale, la CGT peut clairement annoncer  que tout cela  n’améliorera pas significativement les conditions de travail des agents du Conseil Régional Grand Est.

Dès la tenue du Comité Technique Paritaire du 19 novembre 2018, nous vous informerons des aspects essentiels présentés par l’administration et des réponses apportées par le Président aux questions posées par la CGT.

La CGT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *