Déclaration en comité technique du 20 septembre 2017

unnamed

 » Monsieur le Président,

Au-delà du fait qu’elle constate votre implication et votre volonté de vouloir mesurer les enjeux relatifs aux conditions de travail, salariales et sociales des agents du Conseil Régional, la Cgt souhaite profiter de cette instance pour livrer son analyse sur la situation en cette fin de deuxième année de fusion des administrations des Régions du Grand Est.

Nous ne pouvons que regretter le temps perdu pour diverses raisons. Le 24 mars 2017, la majorité des personnels a manifesté son mécontentement pour au moins deux raisons principales, d’une part les annonces faites par la direction générale sur les perspectives de l’harmonisation du régime indemnitaire et de l’autre une dégradation des conditions des travail liées l’organisation des services de cette nouvelle Région.

Il est dommage que le Président RICHERT ait attendu deux mois et demi pour recevoir l’ensemble des OS alors qu’il était prévu que l’on se revoit dans les 15 jours suivant. Pour autant, le 2 juin, le Président nous a informé du mandat global qu’il vous donnait pour travailler à la négociation avec les partenaires sociaux que nous sommes.

Dans ces perspectives, nous vous avons rencontré le 7 juillet et l’ensemble des organisations syndicales vous ont fait par des difficultés qu’elles rencontraient face à la Direction Générale. Sur ce point, la Cgt pousse son analyse à intégrer dans le terme direction générale l’ensemble des directeurs de pôles et d’agences.

Ce 7 juillet, nous avons abordé la planification des groupes de travail et nous avons affinés les sujets les plus urgents à traiter.

Nous sommes toutes et tous conscients, que maintenant le temps est contraint pour un certain nombre de sujets.

La Cgt attire votre attention sur le constat suivant :

  • hormis les engagements pris, nous prenons encore du retard sur les dossiers qui doivent être impérativement traités.
  • en dépit de la volonté politique certes affichée, peu de déclinaisons concrètes sont lisibles et opérationnelles pour les agents.
Pour preuve, le chantier engagé sur le Régime indemnitaire démontre qu’en l’absence de données budgétaire globale, les personnels ne peuvent pas mesurer les sommes engagées dans le cadre de l’harmonisation conformément aux engagements pris.
Plus encore, s’agissant des conditions de travail et de son organisation, la souffrance s’accentue sans que nous ayons encore véritablement abordé ce sujet dans les groupes de travail avec l’administration.
La déclaration du Président en fin du mois d’Août sur le bienfait de la fusion et des économies réalisées nous nous inquiète au plus haut point laissant supposer que les personnels n’ont pas été épargnés de ces mesures.

Nous tenons à vous réaffirmer que la Cgt est attentive, qu’elle considère qu’à ce jour le compte n’y est pas et que majoritairement les agents ont fait beaucoup d’efforts non récompensés et qu’ils ne souhaitent être la variable d’ajustement. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *